L'Europe a choisi son futur observatoire

Cerro Armazones, 70°11'46" de longitude ouest, 24°35'52" de latitude sud, au Chili.

C'est la montagne qu'a choisi l'Observatoire européen austral (ESO) pour installer, dans moins d'une dizaine d'années, le EELT (European Extremely Large Telescope), qui sera alors le plus grand télescope du monde ...


Ce sommet qui domine la cordillère de la côte chilienne a été découvert en 1983 par les astronomes européens qui cherchaient alors le site d'implantation de leur fleuron technologique actuel, le Very Large Telescope (VLT). Plus facile d'accès, moins haut, moins venté, le Cerro Paranal, un sommet de 2600 m, lui a été préféré. Et depuis ... tous les astronomes qui visitent Paranal lorgnent vers ce fier belvédère, qui se situe à une vingtaine de kilomètres seulement.

La surveillance météorologique, qui s'est étendue sur un quart de siècle, a révélé là-haut des conditions d'observation extraordinaires : près de 330 nuits claires par an, une grande stabilité de l'air, due à l'isolement de la montagne en plein désert, une sécheresse absolue de l'atmosphère, la rendant transparente au rayonnement infrarouge : nul autre endroit sur Terre n'offre de telles caractéristiques (voir la vidéo).

L'ESO gère déjà trois observatoires dans le pays : La Silla, à la frontière sud de l'Atacama, Cerro Paranal, à sa bordure ouest et enfin Llano de Chajnantor, à sa frontière orientale. Avec Cerro Armazones, c'est le coeur du désert qu'investit l'ESO, sa région la plus aride, si l'on peut dire à propos du plus désertique des déserts de la planète.

Le choix de son site est une étape symbolique forte pour un projet tel que l'EELT, reste maintenant à lancer le projet officiellement : ce sera fait en principe d'ici la fin de l'année, avec en point de mire 2018 pour la mise en service du plus grand télescope du monde.

0 commentaire